Partenaire institutionnelPartenaire banquePartenaire aide à la créationPartenaire comptabilité
 

Convaincre son banquier

Toute création d’entreprise comporte un risque plus ou moins important, mais que le banquier est souvent prêt à prendre sous certaines conditions. Vous devrez avoir une idée claire de ce que vous attendez de lui : un simple financement, des conseils, un accompagnement, etc.

Que faire pour convaincre son banquier ?

Bien présenter son dossier

Montrer votre implication dans le projet est une chose. Démontrer votre professionnalisme en est une autre. C’est pourquoi il est important de laisser une trace de votre entretien au banquier grâce à votre business plan. Ce document est souvent considéré comme la condition de forme. Sous ce nom barbare se cache en réalité la fiche d’identité de votre projet. On y retrouvera, outre les informations financières, votre CV, la description de votre future entreprise, de votre marché, de l’activité, votre choix de forme juridique, etc. Ces informations non financières sont importantes pour le banquier car il n’est pas forcément un expert du monde de l’électricité. Il faut pour cela lui expliquer comment votre entreprise fonctionnera.
Utilisez notre outil "mon projet en ligne" pour ne rien oublier.

Être crédible

Vous gagnerez en crédibilité auprès du banquier en maîtrisant toutes les notions du dossier, en particulier les concepts essentiels de la partie financière : savoir ce que représente un BFR, ce qu'est un compte de résultat, un plan de financement, un plan de trésorerie, etc...
Le principal dans cette démarche est que vous ayez bien réfléchi et compris les dépenses auxquelles vous serez confronté. Il ne faut pas hésiter à avoir une vision pessimiste dans son prévisionnel.

Etre force de conviction

Savoir parler de son projet, le défendre, exprimer toute sa motivation et son implication sont très certainement les conditions de fond pour obtenir un financement bancaire. Le banquier appuiera sa décision en bonne partie sur cet aspect.
En effet, les établissements bancaires sont bien conscients que, pour un artisan, il n’est pas forcement évident de planifier sa trésorerie sur 3 années. C’est pourquoi le profil du créateur, sa motivation, son parcours et ses expériences entrent en ligne de compte. Votre ‘CV’ est au moins aussi important que votre plan de financement prévisionnel.

Préparer la rencontre

Il ne faut pas avoir peur de s’entraîner plusieurs fois à bien présenter oralement son projet. Faites l’inventaire de vos points forts et de vos points faibles. Structurez votre présentation (les 9 étapes présentées par ce site peuvent servir de base). L’objectif de cette rencontre est de convaincre votre partenaire bancaire de vous prêter de l’argent !
Cet échange est aussi l’occasion de poser des questions, d’obtenir des conseils, etc. N’hésitez pas à les écrire à l’avance pour être sûr de ne rien oublier.

Que faire en cas de refus ?

En cas de crainte sur l'obtention d'un crédit à cause de garanties trop faibles, il ne faut pas hésiter à prendre l'initiative de rechercher une prise en charge du risque auprès d'un dispositif de garantie.
Si votre dossier était toutefois refusé, il ne faut pas hésiter à demander les raisons du refus, pour comprendre les limites du projet et pour pouvoir corriger son financement (augmentation de l’apport personnel par exemple).