Partenaire institutionnelPartenaire banquePartenaire aide à la créationPartenaire comptabilité
 

L’évolution du métier

Le métier a considérablement évolué avec les technologies liées à l’électricité. Avec les évolutions technologiques mais aussi les nouvelles attentes des consommateurs, le métier d’installateur électricien ne se cantonne plus uniquement à l’installation basse tension.

Les nouvelles pratiques

Avec les innovations technologiques, les domaines d’activité s’étendent et conduisent l’électricien à installer de nouveaux systèmes, à améliorer la communication, le confort et la sécurité des bâtiments résidentiels ou tertiaires. Ainsi, le câblage des réseaux informatiques ou de téléphonie, l’installation et le réglage de la vidéosurveillance ou d’alarmes incombent à l’électricien.

Chauffage et climatisation
Avec le développement des comportements éco-responsables, l’électricien pourra également être amené à poser et à paramétrer des systèmes de gestion de chauffage ou de climatisation.

Domotique et VDI
La domotique constitue aussi un marché en pleine expansion qui répond pleinement aux attentes en matière de gestion intelligente de la maison, d’évolutivité des installations et d’économie d’énergie.
Enfin, le marché de la VDI (voix, données, images) connait lui aussi une belle croissance, proche de 9%.

L’impact normatif

A compter du 1er janvier 2009, un diagnostic électrique devient obligatoire pour la vente d’un logement de plus de 15 ans, à l’instar d’autres diagnostic tel que le plomb, l’amiante ou la performance énergétique. Cette nouvelle exigence normative pourra donc offrir aux électriciens de nouvelles perspectives de développement.
De même, La norme NF C 15-100 fixe la réglementation des installations électriques en France. Elle est régulièrement remise à jour pour prendre en compte les évolutions des besoins en électricité. Toutes les installations, neuves ou rénovées, doivent respecter cette norme.

Habitat, petit tertiaire : proximité et service

Qu'il s'agisse de constructions neuves ou de rénovations, il demeure toujours un espace pour de nombreuses entreprises de taille artisanale, spécialement structurées pour rendre un service personnalisé aux particuliers (qu'il s'agisse d'immeubles collectifs, de maisons individuelles ou de magasins).
Leur aspect et leur activité évoluent, marquant une rupture avec l'entreprise artisanale d'hier et même d'aujourd'hui.
  • moins de câbles à installer (développement des liaisons non filaires, préfabrication des cloisons incluant les passages des câbles,"modularisation" de tous les matériels),
  • peu ou pas de matériels à vendre, les appareillages étant achetés directement par le particulier.

Le rôle de ces entreprises s'oriente progressivement vers la prescription, l'adaptation, la coordination de l'ensemble. Leur compétence devant s'exercer sur un territoire inoccupé par la grande distribution avec laquelle s'organise déjà des partenariats (réseaux d'installateurs affiliés). A ce titre, une bonne connaissance des matériels et techniques annexes (installations audiovisuelles, de confort, équipements de sécurité, petite climatisation, etc.) est indispensable, tout autant qu'un sens aigu du service.

Tertiaire et industrie : Technicité, intégration, offre globale

Une segmentation assez nette apparaît entre entreprises proposant des prestations à forte valeur ajoutée intellectuelle (ingénierie, maintenance de système, service, ...) et d'autres organisées de plus en plus méthodiquement pour répondre au mieux à des besoins de prestations d'installation. Face à cette nouvelle situation, les entreprises entament un mouvement de réorganisation prenant en compte deux fonctions :
  • la fonction "essentielle" de conception, d'étude, de conseil et de contrôle de la qualité, assurée par un nombre relativement réduit d'ingénieurs, de techniciens et de conducteurs de travaux formant un "noyau dur", stable et permanent,
  • la fonction d'exécution assurée, à la demande, selon les besoins de l'entreprise, par des équipes internes, des intervenants extérieurs, autres entreprises, intérimaires.

L'assemblage de ces approches a donné naissance à des nouveaux concepts de contrats offrant des réponses globales à des familles de besoins du client, multi technique (intégrant les prestations de plusieurs lots techniques : génie électrique, génie climatique), multiservices (intégrant les prestations de plusieurs lots techniques et des prestations de services complémentaires : courrier, accueil, gardiennage, nettoyage, etc.).